17/04/2018

Dollar canadien : Calcul des devises

Après avoir vu le système des taxes sur la nourriture, il est temps de parler de devise. La monnaie n’a pas toujours la même valeur que la devise officielle d’un autre pays. Partir en voyage à l’étranger revient à se demander combien je vais perdre ou gagner. Si je pense aller au Canada, je dois préalablement réfléchir sérieusement à comment me procurer des dollars canadiens sans trop encaisser de perte.


coin-1080535_640.jpg

 

Les banques et ses divers services

Les distributeurs automatiques permettent d’éviter de transporter trop de liquides sur soi. Il suffit d’insérer sa carte dans le premier distributeur automatique trouvé au Canada et de demander la somme recherchée. Il faut toutefois, demander préalablement à son banquier d’augmenter temporairement le plafond de retrait de son compte.

Je trouve cependant, cette alternative trop chère. Chaque retrait est assorti de nombreuses commissions. Je préfère de loin payer mes achats par carte bancaire. Les frais fixes et ceux relatifs au distributeur ne s’y appliquent pas.

Les plus prudents changeront leurs euros en dollars canadiens dans une banque avant de partir. Le dollar canadien est cependant moins concurrentiel que l’euro, les frais de change me reviennent souvent assez chers. Comparer le taux de change proposé par chaque banque pour dénicher le plus avantageux.

Vous pouvez avoir une idée du taux de conversion sur ce site : https://fr.coinmill.com/CAD_EUR.html.

 

Les bureaux de change

Obtenez plus de valeur qu’en achetant des devises canadiennes en France, optez pour les bureaux de change canadiens. C’est l’une des solutions que je préfère, car le change se fait au cours du jour. Il n’y a également qu’un seul frais : la commission du bureau de change.

Chaque voyageur ne peut transporter plus de 10 000 $ américains en espèces sur lui. Il lui faudra déclarer toute somme supérieure à ce plafond à la douane.

 

Le transfert de devises

Cette solution est idéale pour les voyageurs à long cours tels que les expatriés. Ils doivent ouvrir un compte bancaire sur place et transférer des devises de leur compte français vers celui canadien.

Ces opérations peuvent prendre un certain temps. Il faut opter pour l’une des premières solutions proposées avant l’effectivité de la mise en place.

10:55 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.